Points de vue

Écoutez monsieur Jean-Louis Bazin, président de la fondation, rapportant le manque de ressources pour les ainés lors d’une entrevue à la radio de Radio-Canada, diffusée le 3 juillet 2017.

 


Reportage de la télé de Radio-Canada soulignant le manque de ressources pour les ainés à Québec


Reportage de Nicole Germain, Société Radio-Canada, Québec, 26 juin 2017

Les ainés en perte d’autonomie qui souhaitent avoir recours à des services d’aide à domicile manquent de ressources à Québec, estime la Fondation Cap Diamant, qui leurs vient en aide.

 

Selon le médecin-gériatre Pierre Durand, qui siège sur le conseil d’administration de la fondation, près de 2000 personnes âgées en perte d’autonomie dans la région de Québec ont besoin de ce genre de services d’aide à domicile.
«Ça fait 30 ans qu’on parle de bonifier les soins à domiciles. Depuis 30 ans le Québec a vieilli.»
Pierre Durand, médecin-gériatre.
« Au lieu d’augmenter l’offre de service d’aide à domicile au cours des dernières années compte tenu du nombre de personnes on s’est trouvé à avoir une diminution du service à domicile alors il y a un rattrapage énorme à faire », affirme le Dr Durand, qui dirige aussi le Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec.
Le président de la Fondation Cap Diamant, Jean-Louis Bazin, affirme que depuis une vingtaine d’années, les coûts pour les soins à domicile ont connu une hausse.
« En 1996, les services domestiques d’aide-domestique pour les personnes à très faible revenu étaient entièrement payés. Il faut dire qu’à l’époque c’était 7 dollars l’heure. Avec le temps, les services sont rendus à 24 dollars l’heure et le gouvernement ne comble que 14 dollars. »
Selon lui, les budgets alloués aux programmes d’aide à domicile n’ont pas suivi le vieillissement de la population. Il affirme que plusieurs d’entre elles se retrouvent en situation encore plus précaire aujourd’hui.
Regardez le reportage de Nicole Germain diffusé à Ici-Radio-Canada Télé .


Le financement de l’aide aux ainés selon le médecin-gériatre monsieur Pierre J. Durand

Monsieur Pierre J. Durand est médecin-gériatre à l’hôpital Saint-Sacrement, il dirige le centre d’excellence sur le vieillissement de Québec et est membre du conseil d’administration de la fondation Cap Diamant.

La fondation Cap Diamant a pour mission d’amasser des fonds pour procurer des services d’aide à la vie quotidienne aux personnes aînées les plus démunies financièrement, souvent isolées et en processus de perte d’autonomie avancée. Sans l’aide de la fondation, ces personnes seraient privées de services indispensables pour prolonger leur séjour à leur propre domicile.

La fondation Cap Diamant peut compter sur la collaboration de quatre organismes d’économie sociale pour offrir ces services et assurer la présence de préposés auprès des personnes aînées dans le besoin.

Outre de leur prodiguer des services,  la visite régulière des préposés permet de briser leur isolement et de prolonger leur séjour à domicile en retardant ainsi leur départ vers un autre milieu de vie loin de leur entourage et de leur quartier.

On estime qu’il y aurait de 1000 à 2000 personnes qui auraient besoin d’aide pour continuer à demeurer à domicile.

À l’âge de 85ans, c’est 80% de la population qui a besoin d’aide pour l’entretien de la maison, la préparation des repas et des tâches ménagères.

Compte tenu du vieillissement de la population, les services à domicile n’ont pas été adaptés, nous nous retrouvons en déficit de services. Il y a donc un rattrapage énorme à faire de ce côté.

La société a le défi de s’adapter aux besoins de notre population vieillissante en offrant des services plus diversifiés et plus complets. Le docteur Durand conclue que le gouvernement se doit d’être de plus en plus sensible et actif à l’égard de cette préoccupation.

Comments are closed